La constellation du Lion: caractéristiques, étoiles, mythologie

OSR blog post

Connue en langue latine sous le terme de Leo, Lion renvoie à une des constellations du Zodiaque. Elle est traversée par le soleil chaque année du 10 août au 16 septembre. Il faut noter que cette constellation est limitée à l’Est par la Vierge et à l’Ouest par le Cancer. Il est nécessaire de  préciser aussi que Leo fait partie des signes du Zodiaque.

De ce fait, il est traversé par le soleil entre le 23 juillet et le 22 août. Dès lors, quelle est la morphologie de la constellation Lion ? Quelles sont les principales étoiles de cette constellation ? D’où provient la légende de la constellation du Lion ? Vous pouvez être sûrs de tout savoir sur le Lion dans cette fiche complète.

La constellation du Lion est l’une des constellations du zodiaque que le soleil traverse en un an. Le zodiaque est l’ensemble des constellations qui sont traversés par l’écliptique, elles sont au nombre total de 13. Venant  du latin leo (génitif Léonis), la constellation du Lion se trouve entre la constellation de la vierge à sa gauche, et la constellation du cancer à droite. Le lion désigne également un signe de zodiaque correspondant au secteur de 30°de l’éclipti que traversé par le soleil du 24 juillet au 23 août. C’est dans ce contexte qu’il sert au repérage des déplacements planétaires, toujours utilisés en astrologie. La constellation du Lion contient plusieurs étoiles brillante à l’instar de Régulus ( α Leonis) ou le cœur du Lion et le Denebola (β Leonis) ou la queue du Lion. Cette constellation était déjà connu en Mésopotamie il y’a 5000 ans. A cette époque, le soleil se tenait dans le lion au solstice d’été. Le lion est surtout riche en galaxies, comptant parmi celles-ci cinq objets de Messiers : M65, M66, M95, M96, et M10.

Les caractéristiques principales de la constellation du Lion

A l’instar de bon nombre de constellations, le Lion peut être observé à partir de la Grande Ourse. Situé sur cette espace, vous pourrez remarquer la constellation du Lion en vous alignant sur ses deux étoiles internes. Vous constaterez que l’alignement aboutit sur l’astre Régulus. Par ailleurs, il faut noter que le Lion se situe sur l’axe opposé du Taureau mais aussi sur celui traversant Alpha Virginis.

Morphologiquement, le Lion est reconnaissable de par son aspect général. Notez qu’une sorte de « faucille » représente la tête du Lion. Lorsque vous essayerez de visualiser la constellation du Lion, sachez que sa forme dépendra des conditions de visibilité. Ainsi donc, si les conditions s’y prêtent, vous remarquerez, d’abord, un trapèze formé par les quatre premiers astres de la constellation.

Ensuite, vous verrez clairement la faucille longé par les étoiles Regulus, Algeiba et Epsilon Leo. Enfin, vous pourrez distinguer le museau de l’animal. Cependant, afin de percevoir cette partie du Lion, il faudra au moins 4,5 de magnitude. En définitive, avec des conditions impeccables, vous pourrez observer toutes les parties de la constellation (pattes et corps).

  • Nom latin : Leo
  • Génitif : Leonis
  • Ascension droite : 10h39min36s
  • Taille : 947 degrés carrés 12ieme rang
  • Déclinaison : 16° nord à 65° sud
  • Méridien : 15 avril, 21h00
  • Etoile la plus brillante : Regulus ( α Leo) , magnitude apparente( 1,36)
  • Etoile de magnitude apparente ≤à 3 : 5(α,β,δ,ε,Υ)
  • Etoiles de magnitude apparente≤ à (5.5) : 50
  • Les constellations limitrophes : cancer, chevelure de Bérénice, coupe, hydre, petit lion, sextant, vierge)
  • On peut noter également que le soleil passera devant la constellation au mois d’aout. On peut remarquer dès le début de nos nuits courtes la présence brillante de l’étoile dominante appelée Regulus.

La localisation de la constellation

Cette constellation est très facile à repérer dans le ciel car elle est l’une des rares constellations zodiaques à décrire la forme de l’animal qu’elle est censé représenter. Aisément, on repère avec banalité la tête du lion qui se matérialise sous la forme d’un point d’interrogation inversé. Ces composantes sont : Le Regulus qui fait partie des étoiles les plus brillantes du ciel  et occupe le 25ième position, avec une magnitude de 1,36, distante de 77,5 années-lumière, elle est 3,6 fois plus grande et 130 fois plus lumineuse que le soleil. Son éclat correspond à une température d’environ 15000k. Ainsi, on remarque également le doublet de galaxies spirales M65-M66 qui ont des magnitudes respectives de 9,3 et 8,4. Elles sont distantes d’environ 31millions d’années-lumière de la voie lactée. De plus, concernant les Leonides, pluie d’étoiles filantes qui atteint son maximum tous les ans aux environ du 17 novembre. L’exemple est observé en 1996 jusqu’à 40 météores par secondes.

Les principales étoiles de la constellation du Lion

La constellation du Lion est parcouru par une kyrielle d’étoiles, d’amas globulaires et de nébuleuses. Mais toutes ne pas possèdent pas un grand degré de brillance. Ainsi, il faut comprendre que la constellation du Lion n’a que deux étoiles principales à savoir Regulus et Denebola. Regulus (Alpha Leonis), encore appelé Cor Leonis soit « le cœur du Lion » est l’astre le plus éclatant de toute cette constellation. En effet, cette étoile est réputée pour être la 21ème plus scintillante de tout le ciel.

Regulus détient une magnitude de 1,36. En outre, il faut savoir que Leonis constitue un astre de séquence principale. En d’autres termes, elle est environ quatre fois plus grande que le soleil. Par ailleurs, son statut d’étoile blanche fait que Regulus est encore plus chaude que le soleil, et par ricochet, plus éclatant (130 reprises).

Il faut préciser aussi qu’Alpha Leonis est une étoile double. Son compagnon affiche une de 4 200 UA par rapport à elle. Enfin, sachez que Regulus a l’aspect d’une ovoïde et se situe presque sur un axe écliptique. Debonis (Bêta Leonis) constitue la deuxième étoile la plus brillante de la constellation du Lion.

Il faut savoir que son nom émane du dialecte arabe et signifie « queue du lion ». Localisée à 36 années lumières seulement du soleil, Denebola est une étoile blanche. Elle est ainsi deux fois plus massive que le soleil. Il faut ajouter que Bêta Leonis désigne aussi une étoile variable. S’agissant, enfin, de sa magnitude apparente, notez qu’elle tourne autour de 2,14.

D’un autre côté, il faut préciser que les astronomes ont répertoriés plusieurs astres mineurs dans la constellation du Lion. Du fait de leurs magnitudes faibles, elles seront difficilement perceptibles. Ainsi, vous pouvez noter comme étoiles mineures, entre autres, Algieba, Al Minar Al Asad, Zosma, Ras Elased Australis, Adhafera, Alterf, Subra et Ras Elased Borealis.

Il faut également savoir que le Lion a la spécificité d’être une constellation contenant 5 galaxies répertoriés dans le catalogue de Messier. Il s’agit des amas globulaires M 65, M66, M95, M96 et M 105. A cela, il faut ajouter la présence de trois nébuleuses dont NGC 2903, NGC 3370 et NGC 3521. En dernier, il faut retenir que cette constellation détient deux amas de météorites. Le premier est connu sous le nom de « Delta Léonides ». Elles sont observables au premier trimestre de chaque année, plus précisément du 15 février au 10 mars.  Les astronomes nomment le second ensemble de météorites les « léonides ».  Vous pourrez les observer en fin d’année (du 10 au 23 novembre).

L’étoile la plus brillante de la constellation du lion : Regulus

C’est une étoile qui possède une compagne binaire située à 177’ d’arc et est composée de deux étoiles séparées de 4.1 d’arc de magnitude 8 et 13. Elle fait partie, avec Spica, des étoiles qui ont permis à Hipparque de déduire la précision des équinoxes, en mesurant leur position. Elle est aussi utilisée pour des calendriers babyloniens, etc. Elle était en inde et en Arabie respectivement « la puissante » et « la royale ». De plus les hébreux eux l’appelé « l’étoile de David ». Regulus a permis dans l’ancienne perse où elle y était  l’étoile principale d’un groupe de 4 indiquant les points cardinaux et formant les « Quatre gardiens du paradis ». Regulus est l’étoile de la constellation du lion qui est appelée cor Leonis ou cœur lion. Elle doit son nom a Regulus à Copernic qui lui-même s’est indiqué du nom de Rex qu’est le roi, donné par Ptolémée.

Mythologie de la constellation du Lion

Comme beaucoup de constellations, la légende du Lion est à retrouver dans la mythologie de la Grèce antique. En effet, les astronomes soutiennent que cette constellation est l’incarnation du Lion de Némée exterminée par Héraclès. Lelion de Némée fut la première épreuve que devez surmonter Héraclès lors de ses douze fameux travaux.

L’histoire relatée dit qu’Héraclès tua la bête sans aucune arme, muni seulement de la force de ses bras et de ses mains. Avec une force surhumaine, il réussit à terrasser puis à étrangler le Lion de Némée. Ensuite, la légende dit qu’Héraclès dépeça la peau de l’animal pour en faire un manteau. Il le porta ainsi jusqu’à la fin de ses jours. Il faut noter que d’autres mythes circulent autour de la constellation du Lion. Une autre histoire est relatée par Hipparque et Aratus.

Pour ces derniers, il s’agit du lion couché et vivant dans le monument de Mithra. Il a été soutenu  aussi que ce lion contemplait le couchant. Puis à sa mort, il fut placé sur la tête de la constellation Hydre. D’ailleurs, le Lion est étendu aujourd’hui jusqu’au milieu de l’hydrus. Enfin, un auteur tel qu’Eratosthène revient sur l’histoire du Lion de Némée. Pour celui-ci, l’animal céleste fut placé aux cieux afin de constituer un rappel du premier travail d’Héraclès. Alors, elle constitua la constellation du Lion. Malgré la diversité des versions, retenez que pour plusieurs astronomes, cette constellation est la représentation du lion de Némée.

La délimitation de la constellation du Lion : comme nous la connaissons aujourd’hui existait bien avant, au temps des astrologues Babyloniens il y’a plus de 3 000 ans av JC. Si l’on en croit à certains égyptologues, elle existait probablement dans des temps bien plus reculés en Egypte.

On trouve encore la mention de cet astérisme sous le nom de « la faucille » dans des recueils égyptiens encore plus anciens.

Les Sumériens : chez les sumériens, le lion y est aussi représenté, mais foulé par les pieds d’Ishtar. Regulus était aussi appelé « la flamme » ou le « feu rouge » sur les rives de l’Euphrate car l’étoile, du temps des Gilgamesh, signifiait la venue du solstice d’été.

En Mésopotamie : le lion signifiait en Mésopotamie Nergal divinité solaire et dieu de la guerre. Le lion ailé( Nergal) était aussi appelé le Roi enragé ou Roi furieux.

Chez les grecques : il représente chez les grecque le roi Némée qui naquit des amours entre Echidna et typhon. C’est la déesse Héra( épouse de Zeus) qui l’envoya. Il terrorisé les occupants de ce village en dévorant troupeaux et hommes. Dure jusqu’à ne pouvant pas être percée, Hercule se servi de sa peau contre flèches et lances de ses ennemies bien après de l’avoir étouffé à la seule force de ses bras.

En Inde : d’après les grands écrits d’astrologie de Parasara, le signe du lion est maitrisé par le soleil. Le quadrupède se lève avec la tête et habite dans les forets. Il a un corps volumineux et est teinte pâle.