La constellation Octant: caractéristiques, étoiles principales, mythologie

- 15 Oct 2019

Tout comme la terre, le ciel est rempli de nombreux éléments qui ont attisé les curiosités scientifiques depuis des millénaires. Parmi ces éléments, on pourra citer les constellations qui sont des regroupements imaginaires d’étoiles dans la voûte céleste, servant de repère pour les astronomes, navigateurs et même aux pirates des mers.

Parmi ces constellations, une emphase particulière est mise dans cet article sur la constellation Octant, située dans l’hémisphère sud. Quelle est l’histoire derrière sa création ? Quelles sont les étoiles qui la composent et quelle est la mythologie qui lui est rattachée ?

Caractéristiques d’Octant

La constellation Octant est localisée dans l’hémisphère sud avec une de ses plus brillantes étoiles qui est visible à l’œil nu, Polaris Australis. Dans la voûte céleste, il existe des constellations qui existaient depuis des millénaires et qui étaient utilisées par les peuples et civilisations comme repères lors de leurs navigations et expéditions. Alors que le ciel paraissait vide sur certains de ses pans, des astronomes ont créé des constellations pour combler ces vides. C’est le cas de plus d’une dizaine d’entre elles, dont Octant. Elle a été créée par l’astronome français Nicolas Louis de Lacaille dans la seconde moitié du 18ième siècle. Octant n’est pas composé d’étoiles très lumineuses, et sa plus brillante étoile est de magnitude 4. De même, les objets célestes qui s’y trouvent ne sont pas très visibles pour permettre aux observateurs de jouir de leurs expériences.

Octant est situé dans le pôle sud de la voûte céleste et est entouré par un bon nombre de constellations comme l’Oiseau du paradis, la Table, le Toucan, l’Indien, l’Hydre mâle et le Paon. Sa localisation est au quadrant 4 de l’hémisphère sud et elle a une aire de 291 degrés carrés. Ses latitudes sont comprises entre 0° et -90°. Son nom est relatif à sa forme qui rappelle cet instrument de navigation de même °nom. Octant jouit d’une déclinaison qui est située entre -90° et -75° et son ascension droite est comprise entre 0° et 360°. Elle a une visibilité qui est située entre 11°N et 90°S. Son méridien est visible le 20 septembre à 21 heures.

Etoiles qui composent Octant

L’étoile la plus brillante de cette constellation est le Nu Octantis une étoile de géante orange de type K. Située à 69 années-lumière environ de la terre, Nu Octantis a une magnitude apparente de 3,73. Ses données d’observation sont les suivantes : une déclinaison de -77° 23’ 24, 17’’, ascension droite 21h 41m 28, 646s. Lorsque l’astronome se retrouve dans les meilleures conditions, il pourra bien observer cette étoile. Ensuite, il y a l’étoile Polaris Australis qui est une géante blanche-jaune qui a un spectre F0III. Elle est distancée du pôle sud céleste avec les coordonnées 1°2’24’’. Cette étoile n’est pas visible à l’œil nu parce qu’elle a une magnitude apparente de 5,45. A cause de ses caractéristiques, elle ne représente pas un intérêt particulier pour les études astronomiques et surtout pour les recherches dans le pôle sud céleste.

On y trouve aussi Beta Octantis qui pourra être une étoile binaire astrométrique qui est originaire de la constellation circumpolaire sud de l’Octant. Elle représente aussi un système d’étoiles qui est à peine visible à l’œil nu à cause de sa magnitude apparente qui est de 4,13. Sa localisation par rapport au soleil est de 149 années-lumière. C’est une étoile binaire du type de spectre A9IV-V et dont l’élément le plus visible est une étoile blanche qui est de type A évoluée.  Elle pourrait avoir 500 millions d’années d’âge et est connue pour émettre une lumière qui est de plus de 42 fois, celle du Soleil.  Alpha Octantis en ce qui la concerne appartient à la constellation d’Octant. Elle est une étoile binaire spectroscopique avec deux géantes qui ont des spectres de type F. elle a une magnitude apparente de 5,15 et ses deux étoiles sont classées comme une binaire à éclipse qui sont du type Beta Lyrae.

La constellation contient aussi quelques objets célestes dont le premier est l’amas ouvert Mel 227. Elle contient aussi de nombreuses galaxies dont la plus connue est : Polarissima Australis, située à 111 années-lumière de la Voie Lactée qui est une galaxie spirale intermédiaire.

Mythologie de la constellation

Il est important de noter que cette constellation n’a pas d’histoires reliées à une mythologie tout simplement parce qu’elle a été créée pour combler un vide qui se trouvait dans la voûte céleste. De plus sa situation dans l’extrême sud ne fait pas d’elled

Au dix-huitième siècle, l’astronome français Nicolas Louis de Lacaille a fait une expédition au Cap de Bonne-Espérance en Afrique du Sud. C’est lors de son expédition qu’il fit la découverte de 14 constellations après des observations et classifications de 10000 étoiles. Toute la durée de ses études et observations s’étalent sur 2 ans. Au premier abord, la constellation était nommée « l’Octant réflexion », et ce en 1752. Toutes les constellations qu’il a trouvées sont n’étaient pas visibles depuis l’Europe, son continent. Il a donné alors des noms à ces constellations pour honorer les équipements scientifiques utilisés en ces temps pour les recherches astronomiques. C’est alors que l’Octant de reflexion est devenu tout simplement l’Octant, ou connu sous le nom d’Octans Hadleianus pour rendre hommage au créateur de l’appareil Octans qui est l’anglais John Hadley.

Si la plupart des constellations ont des histoires mythologiques qui soutiennent leur naissance et leur apparition dans le ciel, certaines ont été créées seulement pour remplir un vide. C’est la raison pour laquelle, les nouvelles constellations sont dans le ciel pour une question d’ornement. Octant fait partie de ce lot de constellations qui n’ont pas de liens mythologiques. Mais il est aussi important de savoir que cet appareil représente une certaine divinité chez certaines civilisations. Avec des étoiles peu observables à cause de leur magnitude apparente, la constellation de l’Octant revêt une importance capitale dans l’astronomie française et européenne. Ses objets célestes : amas ouverts et galaxies, fournissent des informations importantes sur la voûte céleste de ce côté du ciel.

    Partager cet article :