Sorcières et sortilèges: ce qu’ils sont et pourquoi on en parle

OSR blog post

Les sorcières et les sortilèges existent depuis bien plus longtemps que n’importe quelles croyances et religions officielles ! Dans cet article, vous allez apprendre l’essentielle des choses à savoir sur les sorts de sorcellerie, sur la magie blanche et noire ainsi que sur le lien éternel entre l’amour et la sorcellerie. Allez, on commence!

Que sont les sorcières ? À qui ressemblent-elles ?

Être une sorcière, c’est avant tout comprendre l’importance sacrée de la valeur de l’équilibre, une question qui permet toujours de diriger les pouvoirs magiques non pas vers le concept du Bien ou du Mal, mais vers la justice.

En sorcellerie, le Bien et le Mal sont des concepts inexistants pour ceux qui choisissent de suivre cette religion et pratique car les deux travaillent activement en synergie pour vous faire prendre conscience qu’il existe une justice supérieure qui va au-delà de notre conception humaine.

Le sorcier est toujours un sage qui s’éduque aux secrets de la nature, s’enferme dans sa chambre poussiéreuse de livres et d’instruments, interroge les étoiles, appelle par leur nom les esprits supérieurs et inférieurs. Dans ses facultés spirituelles, la sorcière peut aussi voir les affaires du commun des mortels et les esprits la tentent ou la guident. Eelle est toujours avide de tout ce qu’elle entrevoit au-delà du seuil de sa demeure. La sorcière est en fait presque surnaturelle, mi-fée, voire complètement non-humaine dans certaines traditions.

Les sorcières abondent dans les livres de contes de fées, elles sont les antagonistes des héros, mais parfois aussi leurs conseillères, comme la Russe Baba Jaga, une vieille femme terrible et mortelle qui connaît le chemin de l’au-delà. La sorcière peuple un certain imaginaire médiéval. Elle est facile à visualiser : une femme, âgée, difforme, un œil malveillant et couverte de vêtements modestes et minables comme une mendiante.

La sorcellerie, selon la définition donnée par l’historienne Christina Larner, était historiquement un crime lié, et le lien plus profond et souvent déformé entre la sorcellerie et le genre. Alors, quelle est la vraie sorcière, celle du conte de fées ou celle qui a provoqué des cauchemars dans l’Europe moderne très chrétienne ? Quel lien existe-t-il entre les sorcières de cette époque et celles d’aujourd’hui ?

Si en effet, et heureusement, plus personne n’est condamné avec l’improbable accusation de pacte satanique, la sorcellerie contemporaine est vivante et répandue et se décline sous les aspects les plus variés, se combinant avec d’autres complexes mythologiques.

Pourquoi y a-t-il une corrélation entre les sorcières et les sorts ?

paysage très vert qui nourrit un sentiment de mystèreDepuis des temps immémoriaux, les sorcières élaborent des sorts à partir d’herbes et de plantes magiques. Chaque sorcière élabore ses propres sorts ou étudie et adapte les sorts des autres sorcières, tels qu’ils sont transmis depuis des siècles.

Lorsqu’un sort est bon, il n’y a aucune raison de le modifier, mais lorsque le même sort doit être modifié pour une situation spécifique, la sorcière crée ses propres variations et charge le sort de toute la puissance dont elle est capable. Une fois le sort lancé, la sorcière le confie aux « règles de l’univers », afin qu’il se réalise comme souhaité.

Il est en fait absolument contre-productif de penser constamment au sort de sorcières une fois qu’il a été lancé, car les pensées négatives conduisent inexorablement à la destruction du sort lui-même. Le mot d’ordre d’une sorcière doit être : « jeter un sort de sorcières et ensuite l’oublier », comme le disaient les anciens. Le temps moyen nécessaire à la réalisation d’un sort est de 31 jours, soit un cycle lunaire complet. Il est nécessaire que le sort de sorcières arrive à maturité, selon un cycle complet de mort et de renaissance.

En règle générale, les sorts jetés par les sorcières sont de nature très simple et visent davantage à concilier amour parfait, chance et santé. En quelques phrases courtes, la sorcière inclut dans le sort une demande, une invocation ou une action de grâce, en récitant les versets aux heures les plus propices et dans la période lunaire la plus appropriée. Certaines sorcières préfèrent utiliser des mots rimés, car le rythme continu du chant les transporte dans un état de relaxation proche de la transe. Tout cela est facilité par l’utilisation d’herbes magiques, de bougies et d’encens.

Il est clair que nous ne parlons pas ici du travail des sorcières pratiquant la sorcellerie diabolique, c’est-à-dire des sorcières dévouées à Satan et au monde des ténèbres. Ces sorcières ne se limitent pas à l’élaboration de rituels propitiatoires (èsotèrisme), mais se consacrent plus particulièrement à l’élaboration de maléfices et de malédictions, et aiment particulièrement jeter des sorts de sorcières souvent gratuitement et sans raison sur leurs voisins.

Qu’est-ce que la sorcellerie ?

La sorcellerie est la religion la plus ancienne et la moins répressible du monde dans le sens où elle stimule l’intellect, favorise une vie pratique, simple et surtout épanouissante sur le plan émotionnel. Ses racines se trouvent dans l’ancien culte de la déesse Mère. Une religion de la nature dans laquelle la divinité principale était féminine (l’essence de la féminité, la déesse mère, la Grande Mère, etc.)

La femme était celle qui donnait la naissance, probablement l’événement le plus important sur le plan magique dans la vie des hommes de l’Antiquité. Plus tard, elle a certainement eu le rôle le plus important dans l’éducation des nourrissons, étant entièrement responsable de leur alimentation, car sans lait, il n’y a pas de vie après la naissance. Elle était responsable de l’enseignement et de la croissance des enfants. Ces révélations et croyance ne pouvaient guère conduire à un autre choix que la révérence et la déification des femmes.

Bien que la Déesse Mère soit leur divinité la plus importante, les sorcières reconnaissent généralement plusieurs Déesses et/ou Dieux, et sont donc polythéistes. Les règles de la sorcellerie sont peu nombreuses mais toutes liées à trois observations universelles simples, à travers lesquelles toute vie peut être expliquée et comprise :

1.) Réincarnation – Mortalité

2.) Cause et effet – Magie

3.) Rétribution – Moralité

La réincarnation enseigne que nous revenons sans cesse dans ce monde matériel dans une série de périodes d’enseignement ou de vies. Nous ferons l’expérience de toutes choses, nous comprendrons toutes choses. La cause, l’effet et leur compréhension permettent à un sorcier de voir ce qui fait fonctionner le monde et comment vivre efficacement. Çela donne à un sorcier un grand avantage pour comprendre la magie. La sorcellerie dit que chaque pensée, chaque action qu’un sorcier peut entreprendre, lui revient de manière équivalente.

Cette forme de réalisation est la base du code moral d’une sorcière.

Les sociétés patriarcales qui se sont développées au cours des siècles n’avaient aucune tolérance pour les religions de la Déesse et se sont systématiquement organisées pour détruire les vestiges matériels, tuer ou convertir les adeptes et effacer toute connaissance de ces croyances. Ils ont détruit des temples et lieux de culte, profané des lieux magiques, essayé de créer une figure perverse des anciens dieux, mutilé, supprimé l’art sacré, brûlé des livres, persécuté et opprimé les femmes en général et introduit des lois strictes qui faisaient de leur religion une religion d’État. Mais, malgré des siècles de persécution, de destruction délibérée et de perversion créée par les mains de conspirateurs chrétiens, la sorcellerie est toujours vivante.

Livres sur la sorcellerie

Les livres sur la sorcellerie sont très nombreux et il y en a autant qu’il y a deux sorciers et sorcières…Mais en voici 2 exemples très intéressants.

Le Livre des ombres de Gérard Gardner

Un livre des ombres est le manuel d’une sorcière ou d’un sorcier, un journal de ce qu’a été sa vie jusqu’à présent à travers ses expériences et ses connaissances. C’est en quelque sorte un témoignage privé et extrêmement intime qui reflète ce que la sorcière a appris au cours de sa vie. À ce jour, le livre des ombres le plus célèbres est celui de Gérald Gardner.

Voici une liste de choses que les sorcières inscrivent et commentent dans leur Livre des Ombres.

• Sabbat et sortilège: Vous pouvez inclure des rituels, des recettes, des informations et des activités sur les sabbats.

• Calendrier: Un calendrier des phases de la lune, des progressions et des signes du zodiaque.

• Correspondances et symbolismes: Une liste de ce que chaque dieu et déesse représente et une liste des significations des herbes, des cristaux, du symbolisme des différentes couleurs de bougies.

• Chants et poèmes: Les chants et/ou poèmes évocateurs de bons ou mauvais sorts. Les invocations aux dieux sont indispensables dans votre Livre des Ombres.

Le guide complet de la sorcellerie de Raymond Buckland

Un livre sur la sorcellerie indispensable et très complète pour s’initier, étudier et se perfectionner dans le domaine des charmes, sortilèges et pratiques magiques.

Sorts d’amour

Voulez-vous faire revenir un amour perdu? Le meilleur moyen est d’apprendre à jeter des sorts d’amour. Pour tirer pleinement parti des sorts d’amour, il doit exister un véritable lien affectif entre la personne qui jette le sort et celle qui le reçoit.

N’oubliez pas que le succès d’un charme d’amour repose sur la concentration avec laquelle vous formulez les rituels magiques. Pour renforcer cet effet et augmenter votre pouvoir psychique, il est conseillé d’entreprendre divers exercices de méditation quotidiens.

Chaque fois que vous récitez une formule magique ou un mantra, n’oubliez jamais d’imaginer la personne réelle avec laquelle vous souhaitez établir une connexion amoureuse. Plus l’image est forte et claire, plus votre sort sera puissant et efficace. Pendant les rituels d’amour, il est bon de rester pieds nus pour augmenter l’attraction avec l’énergie de la terre.

Les formules magiques ou les prières doivent être répétées plusieurs fois. Un rituel d’amour n’agit pas immédiatement, mais pour augmenter son pouvoir, il faut être patient et répéter un tel mantra pendant plusieurs jours pour avoir un effet plus puissant!

Appassionato del mondo digitale, mi occupo prevalentemente di SEO e Copywriting. In OSR unisco la mia passione per la scrittura con quella per l'astronomia, creando contenuti basati su ricerche scientifiche e che possano appassionare l'utente.