Constellation Capricorne: caractéristiques, étoiles principales, mythologie

- 10 Déc 2018

costellazione del Capricorno

La constellation du Capricorne se situe au niveau de la zone du ciel destinée à la notion aquatique, qui rassemble les constellations des Poissons, celles du Verseau, de la Baleine, du Poisson austral sans oublier le fleuve Eridan. Cette représentation serai-+elle due au fait que le Soleil enjambait ces constellations durant la saison des pluies ou simplement parce que ce sont les peuples marins qui ont donné naissance à celle-ci ?

Un ensemble de questions qui tournent autour de la constellation du Capricorne et qui montre au combien celle-ci est complexe et mystérieuse à connaitre. Toutefois, il y’a une partie de l’histoire vers laquelle de nombreuses sources semblent converger pour faire connaitre la constellation dite du Capricorne. C’est d’ailleurs dans cette lignée qu’on vous propose cet article. Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette constellation, de ses caractéristiques, à ses origines sans oublier ses principaux Etoiles, entre autres.

Les caractéristiques de la constellation

La constellation du Capricorne (Capricornus) fait partie de la catégorie des constellations qu’on représente au niveau des sphères à travers un bouc ou l’illustration d’un monstre ayant des cornes de bouc. Elle est constituée d’un ensemble d’Etoiles des plus belles aux plus mystérieuses dont les principales seront traites au paragraphe suivant, telles que Alpha (Giedi) ou encore (Dabih), des systèmes dits composés. Le Capricorne constitue également l’un des principaux signes du zodiaque (le 10 e signe avec le Bélier, le Taureau, entre autres). Le Soleil entre au niveau de cette constellation le 21 décembre correspondant ainsi au Solstice d’hiver et en ressort vers le 19 janvier. Il s’accordait avec la constellation portant le même nom, avant de se faire sortir par la précession des équinoxes. Saturne s’est domicilié au niveau de cette constellation du Capricorne, Mars en a fait son lieu d’exaltation, Hestia son lieu de prédilection, entre autres. Le Capricorne est détaché à la partie de la terre avec une représentation bien connue. Il occupe la 22e station au niveau de la Lune. Le tropique dit du Capricorne constitue le petit cercle au niveau de la sphère céleste qui se trouve à 23°27’30” de l’équateur, au niveau de l’hémisphère astral. Le soleil donne l’impression de parcourir ce cercle lorsqu’arrive le Solstice d’hiver, correspondant au jour de son entrée au niveau du signe dit du Capricorne.

Les étoiles les plus importantes

Découvrons les principales Etoiles de la constellation du Capricorne. Il faut rappeler qu’il n’est pas très évidente de les distinguer à l’ œil nu. La première Etoile la plus connue est le Giedi qui signifie « Astre de la fortune du guerrier » en Arabe. Cette Etoile dépasse de 30 fois le Soleil lorsqu’elle s’illumine et possède un éclat apparent de 3,5 de magnitude. Elle est distante de 120 années lumières avec le Soleil. Lorsqu’on se situe très prêt du Giedi, il est possible de voir à l’œil nu une autre Etoile qui semble proche alors qu’elle 8 fois située plus loin. Ce phénomène s’explique par le mécanisme appelé effet d’optique car il est impossible que l’œil humain appréhende les nuances de profondeur au niveau du ciel. Autre Etoile phare de la constellation du Capricorne c’est le Dabih encore appelée Sadalzabih. Il s’agit d’une Etoile qui s’illumine 1500 fois plus que le Soleil avec une magnitude de 3,2. Dabih est éloignée de 150 années lumières de la Terre. La troisième Etoiles importante est celle appelée Nashira qui est à 150 années lumières de la Terre et qui est beaucoup plus chaude comparée au Soleil. Elle a une magnitude 3,8 et brille donc 30 fois plus que le Soleil. Dernière Etoile phare de la constellation du Capricorne, c’est le Scheddhi qui est la plus illuminant de cet élément, brillant 25 fois plus que notre Soleil. Elle possède une magnitude de 2,9 est constitué la plus proche de la Terre car n’est située qu’à seulement 50 années lumières.

La mythologie de la Constellation du Capricorne

La Constellation du Capricorne s’apparente à Egypan. On la distingue majoritairement grâce au poisson situé au niveau de la partie inférieure et la corporation proche du bouc au niveau de la partie antérieure. Le Capricorne valut d’être place aux cieux car sa mère également mise aux cieux, l’avait alimenté avec Zeus. Autre signe distinctif, ce sont les cornes situées sur sa tête. D’après Epiménide, c’est Ida qui prit en charge le bouc et Zeus. D’ailleurs, Zeus a pendant longtemps occupé la Solstice d’hiver. Ce même lieu ou étaient placées les naissances de Zeus, de Dionysos et de Jésus. Le bouc accompagna Zeus pour faire face aux Titans et parvenir à leur insuffler une épouvante dite panique, alpaguant la conque marine qu’il avait découverte. Ainsi en signe de reconnaissance, Zeus le mit aux cieux. La queue de poisson serait donc née de la trouvaille de la conque marine, pendant que d’autres affirment que c’est dû au fait qu’il avait jeté des coquilles aux ennemis des dieux à la place des pierres. Il y’a également d’autres qui voient la mythologie de cette corporation proche du poisson au niveau des pluies de la saison, en témoigne la symbolisation dans Verseau ou Poisons, des signes dites humides.

Autres informations sur la constellation du Capricorne

Bien que cette constellation possède une faible luminosité, le Capricorne fait partie des plus anciennement connues. Effectivement, on distingue des inscriptions descriptives d’un bouc-poisson apparaissant sur des écriteaux babyloniens MUL.APIN qui sont datés du VIIe siècle avant J-C avec des éléments astronomiques qui relèvent du XIIe ou du XIIe siècles avant J-C. D’après les mésopotamiens, cette description correspond avec le Sukhurmashu ou « le poisson-chèvre », un animal emblématique, description de Ea (Enki) qui est dieu des sources douces sous-sol, du bon sens et des connaissances. Il apparait comme la source de l’humanité à laquelle il constitue le bienfaiteur. Dans une ville comme Eridou (Sumérien) le Sukhurmashu était hautement vénéré. D’après la légende, les Sumériens étaient désemparés par la vue d’un chamois capable de dompter les eaux avec aisance pour nager et franchir les lacs montagneux. Le mythe très complexe du chèvre-poisson serait alors lié à cette histoire.

    Partager cet article :