Constellation Céphée: caractéristiques, étoiles principales, mythologie

- 10 Déc 2018

costellazione Cefeo

De nombreux individus donnent « la Petite Maison » pour nom à la constellation de Céphée. Cette appellation est liée à l’organisation de certains de ses Etoiles (5) parmi les plus lumineuses.

Céphée

La constellation de Céphée est distinguable grâce à ses trait ressemblant a un pentagone irrégulier ou d’une représentation enfantine d’une maison avec un toit aiguisé. Pour cette période de l’année, il est possible d’observer cette constellation entre les coups de 19 ou 20 heures, lorsqu’on sort à l’extérieur, précisément au niveau du Nord-Est a peu près 2/3 de la hauteur, sur la partie droite de l’Etoile polaire mais aussi au-dessus de la constellation voisine du Cassiopée. Pour développer davantage, voici tout ce qu’il savoir sur la constellation de Céphée.

Les caractéristiques de la constellation de Céphée

La constellation de Céphée est beaucoup moins brillante que celle du Dragon et de la Cassiopée. Il s’agit d’une constellation qui fait partie de la catégorie de Ptolémée et parmi les plus anciennes des 88 constellations répertoriées. Céphée est une constellation circumpolaire, il est possible de l’observer durant toute l’année.

La constellation Céphée se trouve au niveau de l’hémisphère nord et ne possède pas d’Etoile qui dépasse la magnitude 2 en termes de brillance. Ce qui lui confère une apparence carrément négligeable à côté de ses voisins cités précédemment. Céphée fait donc partie des constellations faibles. La zone sud de cette constellation constitue un prolongement de la Voie Lactée. Grace à la diversité des Etoiles variables et doubles qui la composent telles que la renommée Delta Céphée, par exemple, la constellation Céphée est très plaisant à observer.

Dans les conditions normales de visibilité, il est donc possible de distinguer sa forme générale. Celle-ci a une forme rectangulaire représentant la tête, coiffée d’un genre de chapeau pénétrant vers l’Etoile polaire appelée α Ursae Minoris. Sous cette Etoile, dans la partie sud, il y’a un alignement vague qui affiche ce qui semble être une bouche du coté de Cassiopée et de l’autre, une sorte de natte. Il est très simple d’observer Céphée en partant du « W » de la voisine Cassiopée et en dressant une ligne issue de α Cassiopeiae en direction de β Cassiopeiae et qui mène directement à α de Céphée.

Les étoiles les plus importantes de Céphée

La plus brillante des Etoiles de Céphée est Aldéramin  ou α Cephei et n’occupe que la seconde magnitude la plus importante avec 2,45. Cependant Aldéramin est beaucoup plus brillante que l’ensemble des autres Etoiles qui composent la constellation. Aldéramin se trouve au niveau du pied occidental de la constellation de Céphée et constitue une Etoile blanche, 2 fois plus importante que le système solaire. Son nom est d’origine arabe et a pour signification « le Bras Droit ».

Aldéramin tourne très furtivement sur elle-même, avec une vitesse de 250 km/s au niveau de l’équateur et ce sur une période d’une demi-journée. Grace au mécanisme de précession des équinoxes, Aldéramin constitue dons la plus proche de l’hémisphère mord céleste sur 5500 ans, avec moins de 3 degrés.

Autre Etoile de la constellation Céphée, c’est δ Cephei, qui est l’archétype des variables céphéides à qui elle a dédié son nom. Δ Cephei varie de la magnitude visuelle 3,5 à 4,3 avec une période orbitaire très constante et précise de 5 jrs 8 h 47 mn et 32 s. l’Etoile δ Cephei constitue aussi une grande masse jaune-blanche et a pour compagnon ayant 6,3 de magnitude, 12 000 a.l de distance et tournant l’une sur l’autre sur une période de 500 000 ans. Δ Cephei se trouve au niveau de la voute céleste à côté de Zeta Cephei, sur le pied gauche de la constellation. Dans les autres Etoiles on peut citer Gamma Cephei, μ Cephei, VV Cephei, WZ Cephei, …

La mythologie de la Constellation de Céphée

La constellation de Céphée tire son nom de Céphée. Ce dernier était roi d’Ethiopie, héritier de Phénix, mari de Cassiopée, et géniteur d’Andromède, célèbre pour être soumise à un géant marin, et qui prit Persée comme épouse après l’avoir sauvée du monstre. Pour conserver le souvenir d’un tel évènement, l’ensemble des acteurs furent élevés aux cieux près de l’hémisphère boréal.

Au niveau des cartes les plus anciennes, Céphée est dessiné avec les bras et les mains étirés comme pour montrer de nouveau l’expression d’une douleur. Il est mis après la petite ourse, cloitrer au niveau du cercle arctique, en partant des pieds jusqu’au niveau de la poitrine, non loin du pli produit par le cou du monstre.

Les pieds sont écartelés à une distance identique à celle existant entre eux et les pieds d’Hygienus (Petite ourse). Pour Dupuis, la fiction d’Andromède soumise à un géant marin est même née de cette représentation astronomique. En ce sens, quant au lendemain elle se réveille, la Baleine n’est plus là, on aperçoit Persée qui devance Andromède et la reconduit vers l’horizon. Persée a foudroyé la Baleine en servant de la tête de la gorgone de Méduse qu’il a tuée. Céphée est décrit encore sous l’apparence d’un homme avec le visage enflammé, recevant une tiare et une ceinture. Les morceaux d’Azoph y dessinent un berger, son chien, ses brebis, et aussi un demi-cercle bordé d’ailes.

Les objets messiers et célestes

Observable durant toute l’année, la constellation de Céphée comporte donc plusieurs amas ouvert assez petits, un nombre restreint de galaxies faibles, une belle nébuleuse planétaire et aussi une nébuleuse diffuse non moins intéressante. Dans le fait, la constellation de Céphée est traversée par la Voie Lactée.

Par conséquent, la constellation de Céphée renferme de nombreux amas nébuleux et stellaires. Parmi ceux-ci, il y’a la nébuleuse de la Grotte, celle planétaire NGC 40 sans oublier le NGC 188, l’amas ouvert qui possède des anciennes Etoiles âgées de près de 6 milliards d’années.

Il y’a aussi la nébuleuse NGC 7023, de couleur rouge et qui est éclairée par une étoile évolutive ou la nébuleuse IC 1396 avec des traits de trompe d’éléphant et l’amas ouvert. Il y’a un amas dit globulaire appelé Palomar 1 et qui a été découvert en 1954 par George Abell.

    Partager cet article :