La constellation du Poisson austral: caractéristiques, étoiles principales, mythologie

- 11 Nov 2019

Située dans l’hémisphère sud céleste, la constellation Piscis Austrinus ou encore appelée Poisson Austral est l’une des plus anciennes dans cette partie du ciel. Etant déjà présente dans les textes de l’Egypte antique, elle fut aussi découverte par les astronomes grecs au troisième siècle avant JC.

Le Poisson Austral revêt aussi une importance capitale dans la mythologie grecque et dans les signes du zodiaque. Comme bon nombre de constellations, le Poisson austral est doté d’étoiles et d’objets célestes. Quelles sont ces étoiles et quelles sont les caractéristiques de cette constellation ?

Origine et caractéristiques de Piscis Austrinus

La constellation du Poisson austral était déjà présente dans un bon nombre de textes de l’Egypte antique, ce qui fait d’elle une constellation très ancienne dans l’espace austral du ciel. De même, le Poisson fut répertorié par le poète grec Arastos de Soles au troisième siècle avant JC et par Ptolémée au premier siècle dans son œuvre Almageste.

Pour bien percevoir la constellation du Poisson, il faudra passer par son étoile la plus brillante qui est nommée Formalhaut et qui est située au centre de deux alignements. Le premier est situé entre l’étoile la plus brillante de la constellation d’Eridan qui est Achemar et la constellation du Cygne et qui est encore appelée la Croix du nord. Le second alignement prend sa source dans une étoile géante orangée du nom d’Alpha Eridani et qui passe par la queue de la constellation de la Baleine, qui passe par Formalhaut et qui passe tour à tour par les constellations du Centaure, celle d’Ophiuchus et du Bouvier.

Il est important de noter que la forme de la constellation est définie par son étoile principale Formalhaut. Le reste de ses composantes permet de définir sa forme qui est irrégulière. L’étoile la plus brillante est bordée de plusieurs autres constellations importantes. On trouvera alors la Grue du côté sud, le Phénix du côté sud-est ; le Verseau au nord, le Capricorne au nord-ouest et la Baleine au nord-est. Les coordonnées de son ascension droite se situent entre 320 et 345°. La déclinaison de cette constellation est comprise entre -37° et – 25,5°.

Les étoiles qui forment la constellation du Poisson

L’étoile la plus brillante de la constellation est nommée Formalhaut et qui signifie « la bouche du poisson » dans la langue arabe. Elle a une magnitude apparente de 1,17 et se positionne à la  dix-septième position dans le ciel parmi les étoiles les plus brillantes. La distance qui la sépare de la terre n’est pas trop éloignée, et est estimée à 24 années-lumière. La particularité de cette étoile est que c’est elle la première autour de laquelle une exoplanète a été trouvée par photographie. Cette étoile blanche très lumineuse est entourée d’une poussière galactique.

Une autre étoile de cette constellation est nommée Beta Piscis Austrini  et qui est une étoile binaire. Avec sa magnitude apparente de 4,29, elle peut être visible à l’œil nu. Alors qu’elle est considérée comme une étoile binaire, certaines sources scientifiques comme Oblak (1978) la considèrent comme une étoile triple. En considérant qu’elle est une étoile binaire, la première étoile est blanche de type de spectre A1 V avec une magnitude apparente de 4,29. La seconde est de magnitude 7,8 et de type de spectre A2 V.

TW Piscis Austrini  qui est aussi nommée Fomalhaut B est localisée à 24,9 années-lumière de la terre. Elle est de type spectral K4, faisant partie de la séquence principale et est une naine orange. C’est une étoile variable de type BY Draconis avec une magnitude apparente qui oscille entre 6,44 et 6,49 sur une période de 10 jours. L’étoile Lacaille 9352 est une naine rouge qui est localisée à 10,74 années-lumière de la terre.

Dans cette constellation, il n’existe pas réellement d’objets célestes. Cependant, on pourra trouver la galaxie spirale NGC 7314 et la radiogalaxie IC 1549.

Mythologie du Poisson austral

Il existe plusieurs constellations de Poissons. Celle du Poisson austral tout comme les autres  font partie de la grande constellation du zodiaque. Cette dernière est une aire céleste de 18°. On dénombre douze constellations du zodiaque à ce jour.

La légende raconte que des Poissons vivaient dans le fleuve Euphrate. Un jour, ces poissons ont trouvé un œuf qui est de très grande taille, mais qu’ils décidèrent de rouler jusqu’au versant du fleuve. Une colombe venait la couver de temps en temps et quelques jours après, il en sortit une  créature divine qui se trouve être la déesse de la Syrie. Cette colombe appartiendrait à la déesse d’Aphrodite ou à Vénus qui représentent les mêmes divinités respectivement chez les grecs et les romains.

La déesse de la Syrie était d’une gentillesse extraordinaire. Elle respectait les autres dieux, faisaient du bien aux humains et était une distributrice du bonheur pendant son existence. Elle a de ce fait attiré l’attention des dieux Zeus et Jupiter qui ont fait le vœu de répondre à tous ses désirs. Alors, elle demanda aux dieux d’accorder l’immortalité aux poissons qui lui ont permis d’éclore de son œuf. Les dieux placèrent donc les poissons dans les cieux qui constituent leurs demeures éternelles dans la constellation du zodiaque. La constellation du Poisson austral s’y trouve alors à cause de son bienfait récompensé par la reine de Syrie.

Selon d’autres légendes, Cupidon et son père Eros se promenaient souvent sur les bords du fleuve Euphrate. Un jour alors qu’ils étaient encore dans leur promenade, ils y trouvèrent le dieu Thyphon qui est connu pour ses barbaries et sa puissance maléfique. Ayant pris peur, les deux dieux se jetèrent dans l’Euphrate pour y survivre en tant que poissons. C’est ainsi qu’ils purent échapper au danger que représentait Thyphon. Ils finiront par se retrouver dans les cieux.

Une autre légende raconte le Poisson austral encore appelé Grand Poisson est le papa de deux poissons dans la constellation du zodiaque. Ils firent sauvés des eaux par la déesse Derceto, une divinité des syriens anciens. Les deux poissons ont ensuite été placés dans les cieux.

C’est à cause de ces légendes que les syriens anciens ne péchaient ni ne mangeaient les poissons, de peur de consommer des divinités qui leur ont fait du bien en leur envoyant la déesse de Syrie.

    Partager cet article :