Feux follets: légende ou réalité ?

paysage de nuit avec un feu follet No machine-readable author provided. Tuohirulla assumed (based on copyright claims)., Public domain, via Wikimedia Commons

Les feux follets éclairent depuis longtemps notre imagination et nos peurs. Lumière fantomatique, lumière surnaturelle, ce type de phénomène a été observé depuis des siècles et très souvent, nos anciens l’attribuaient au royaume des morts et des défunts. Mais qu’en est-il en réalité ? Les feux follets sont-ils une légende ou une explication scientifique est-elle valable pour expliquer leur apparition ? Car oui, une chose est sûre : ils existent bien et pour beaucoup d’entre nous encore semblent faire partie des mystères de la vie…

Qu’est-ce qu’un feu follet ? Et de quoi est-il fait ?

Le phénomène feux follets a été largement observé en Europe et en Amérique du Nord, au moins jusqu’au XIXe siècle. Il était souvent repéré dans les marais ou les étangs, mais aussi dans les cimetières et pouvait être observé lors de nuits sombres et chaudes.

Ces flammes ont été décrites comme étant jaune vif au centre, avec une couleur bleue sur les bords.

Aucune sensation de chaleur n’a été ressentie à leur proximité, mais elles avaient une intensité suffisante pour éclairer les environs. Cependant, il n’y a aucune trace de ces observations à l’époque moderne. Et, c’est d’ailleurs plutôt rassurant !

Où ce phénomène se produit-il ?

paysage d'un bois nocturne aux nombreux feux folletsLes plantes et les animaux sont composés principalement de carbone, d’hydrogène et d’oxygène. La matière organique morte subit différents processus de décomposition et, si elle est placée dans des environnements privés d’oxygène (comme le sous-sol), un processus appelé décomposition anaérobie se met en marche, produisant principalement du méthane et du dioxyde de carbone. Dans les siècles passés, les corps des défunts étaient enterrés directement dans le sol et ces gaz s’échappaient dans l’air, alors qu’aujourd’hui, grâce aux cercueils en zinc qui servent d’isolation, cela ne se produit plus.certainement alors que les feux follets que l’on pouvait observer fréquemment autrefois, n’étaient autres que le résultat des morts en décomposition.

Toutefois, des explications scientifiques au phénomène de feux follets ont été apportées maintenant depuis longtemps.

La première théorie scientifique la plus acceptée pour expliquer la formation de feux follets a été présentée par Alessandro Volta peu après avoir découvert le méthane au cours de l’été 1776. Volta pensait que la foudre interagissait avec ces gaz et provoquait la formation de lumières vacillantes. Plus d’un siècle s’est écoulé avant que la théorie de Volta ne se révèle plus ou moins correcte. L’inflammation de ces substances est en fait un processus spontané et a été attribuée à la phosphine, une molécule décrite pour la première fois en 1789 par Lavoiser comme de l’hydrogène phosphoré, dont la présence dans les émanations gazeuses est attribuée à la putréfaction de matières organiques phosphatées (comme les corps d’animaux). Les phosphines sont des gaz inflammables hautement toxiques et sont également si instables que, lorsqu’elles sont exposées à l’air, elles peuvent exploser en flammes spontanées de manière imprévisible.

Cette combustion de phosphines dans les marais ne forme pas seulement une lumière bleu-vert intensément brillante, mais crée également d’épais nuages blancs. La brume blanche dense amplifie la taille apparente de la flamme et cette illusion visuelle explique les légendes dans lesquelles elles sont interprétées comme des apparitions d’esprits ou d’âmes des morts. En connaissant maintenant la cause de ces feux follets, nous pouvons également éclairer un autre fait mythologique associé à ce phénomène: presque toutes les légendes qui mettent en scène ces lumières nous disent que, lorsqu’on s’en approche, elles s’éloignent et se dispersent.

En effet, lorsqu’un objet se déplace vers cette réaction chimique, il provoque un déplacement de l’air qui entraîne une circulation de courants chauds et froids, ce qui fait que ce phénomène s’amenuise et disparaît.

Nous connaissons aujourd’hui la théorie scientifique qui explique les feux follets. Mais ce phénomène restera à jamais entouré d’une aura de mystère surnaturel, le liant éternellement aux légendes de fantômes, aux histoires d’horreur et aux compositions poétiques.

Les feux follets dans les mythes et légendes

will-o'-the-wisps dans un cimetièreDans le folklore anglo-saxon, les feux follets sont liés à la légende de « Will-o’-the-wisp », qui raconte l’histoire d’un forgeron maléfique nommé Will qui, arrivé à la fin de ses jours, rencontre saint Pierre à l’entrée des portes du paradis.

Mais, le saint Prend alors la décision de le renvoyer sur terre pour se racheter et pour mériter enfin son entrée au paradis. Mais le pauvre Will s’avère incapable d’accomplir cette tâche et est condamné à errer sur terre pour l’éternité, tenant un charbon ardent dans sa main pour se réchauffer. Fidèle à sa méchanceté légendaire,Will utilise le charbon incandescent pour attirer les voyageurs sans méfiance dans un piège. Si ces derniers remarquent la lumière et la suivent, ils sont conduits dans des forêts denses et de terribles marécages dont il est impossible de s’échapper.

Cette histoire est maintenant reprise le soir d’Halloween par tous les enfants, et il semble bien que les feux follets vont continuer à hanter encore nos esprits pendant des siècles…