Histoires de Noël pour enfants : 5 sur les légendes autochtones pour les enfants

18 Jan 2021

OSR blog post

Les cadeaux, le sapin de Noël, l'ambiance des préparatifs, le secret du Père Noël. Tout est là pour surprendre les enfants. Noël est définitivement la fête des enfants.

La magie de Noël est dans les yeux des enfants, leur innocence vivifiante réanime les gens
autour d’eux, leur naïveté fascine les cœurs et permet de rêver, d’imaginer et de ressentir ce
moment féerique.

Histoires de Noël pour enfants: La légende du gui

Le gui est la plante sacrée des druides, fait désormais partie des traditions des fêtes de Noël et
du Nouvel An.
Le gui, que les Grecs attachaient au dieu messager de l’Olympe et de la santé qui est Hermès,
était également considéré comme une plante sacrée au temps des Gaulois.
Les druides croyaient que cette plante avait été semée, par une main divine, sur le chêne et
voyaient dans l’union entre leur arbre sacré et ces branches à feuilles durables un signeLa légende du guid’immortalité.

La légende raconte qu’Énée, fils d’Anchise et d’Aphrodite et héros de la guerre de Troie,
réussit à ouvrir le monde souterrain lors de sa descente aux Enfers grâce au gui qu’il détacha
de « l’arbre au feuillage doré » accompagné de deux colombes.
Le gui est aujourd’hui synonyme de renouveau. On accroche des branches, un ballon ou une
guirlande et on s’embrasse sous les belles branches à minuit.
La légende veut que les couples qui s’embrassent sous le gui se marient d’ici un an !

2- La légende de Noël Babouchka

Un conte traditionnel russe, délicatement illustré et raisonnablement raconté. C’est une
histoire qui illumine la joie, l’esprit de générosité et la magie, qui font de Noël un moment
vraiment béni.

La légende de Noël BabouchkaCette histoire russe est très ancienne et explique pourquoi les enfants de ce pays ont trouvé du
pain noir dans leurs chaussettes le jour de Noël. L’histoire raconte qu’une vieille femme
nommée Babouchka accueillait les voyageurs qui passaient chez elle.

Un matin d’hiver, trois inconnus richement vêtus l’ont suppliée de les accueillir. Elle leur a offert du pain noir et du thé. Le lendemain, elle a appris qu’ils allaient à Bethléem voir l’Enfant Jésus.

Elle décida de les accompagner et prit un morceau de pain noir, la seule propriété qu’elle avait en offrande.
Depuis lors, les enfants reçoivent du pain noir en souvenir du long voyage de la vieille Babouchka.

Histoires de Noël pour enfants: La légende de Noël russe

Figure symbolique de Noël, le « Grand Père du froid » ou Ded Moroz est le Père Noël russe et
le semblable slave du bonhomme Janvier occidental. La légende raconte qu’il existait dès la
période païenne où il était considéré comme un esprit maléfique, proche des anciens dieux
slaves : Pozvizd, du beau et mauvais temps ; Zimnik, dieu du vent, dieu de l’hiver et Korotchoun, roi souterrain qui règne sur la saison glaciale.

Aimant geler les gens et kidnapper des enfants pour obtenir une rançon des parents.
Son look traditionnel est proche de celui du Père Noël, avec un grand manteau bleu, des fois en blanc ou en rouge, des bottes et une longue barbe.

Ded Moroz porte, plus précisément, un manteau à traîne, un chapeau rond en fourrure et un valenki blanc, ou des bottes hautes (sapogi) et des ornements en argent.
Il apporte des cadeaux pendant la nuit de 6 à 7 Janvier pour les enfants. Accompagné de sa fille Snegurochka, la fée des neiges, il fait sa ronde dans un traîneau tiré par trois chevaux appelé troïka.

La petite fille aux allumettes

L’histoire transforme la nouvelle année, les fêtes, la neige, tout ce qui pour les enfants est lié à
la magie, en tragédie.
C’est une occasion de digressions enfantines qui combinent innocence et sagesse et traitent de
sentiments, d’émotions, de luxe et de misère, de mensonges et de vérité, de joie et de peur, de
vie et de mort. La petite fille aux allumettes nous rappelle à quel point la vie peut être injuste,
que vous soyez riche ou pauvre.
L’histoire se déroule le soir du Nouvel An. Une petite vendeuse d’allumettes déambule dans
les rues enneigées d’une ville (souvent appelée Copenhague) vêtu de haillons sans trouver
d’acheteurs. Cette petite fille est exploitée par son père qui la battra si elle ne gagne pas
d’argent. À la fin de la journée, épuisée et tremblante, mais n’osant pas rentrer chez elle, elle se blottit dans un coin entre deux maisons. Elle allume une allumette pour s’échauffer. Elle est immédiatement étonnée par la flamme qui rend le mur transparent, révélant un grand poêle en fonte avec des ornements en cuivre. Malheureusement, l’allumette est épuisée.
Puis Elle allume une seconde allumette et aperçoit la table décorée d’un repas de fête. Une oie rôtie appétissante, garnie de compote de pommes, repose sur une belle nappe blanche avec de fines assiettes en porcelaine.

Un tiers lui montre un magnifique sapin de Noël décoré de bougies colorées et de jouets extrêmement nombreux. Mais lorsque l’allumette est soufflée, l’arbre semble s’élever vers le ciel et ses bougies se transforment en étoiles. La petite fille
alors se souvient des paroles de sa grand-mère récemment décédée, qui était la seule créature qui l’aimait : « Quand une étoile tourne, une âme monte au paradis ». Une quatrième allumette produit une grande lumière et fait ressortir la grand-mère. Puis l’enfant allume fiévreusement toutes les autres allumettes, craignant de voir sa grand-mère s’évanouir comme les visions précédentes. Mais la femme prend l’enfant entre ses bras et tous deux volent vers le trône de Dieu.

Le lendemain, on retrouve la petite fille morte, avec un grand sourire aux lèvres. On pense
que c’était à cause d’engelures, sans savoir qu’elle a rejoint sa grand-mère bien-aimée pour
profiter du bonheur éternel à ses côtés.
Le conte évoque la misère. Elle oppose deux mondes: – celui de la richesse, mais aussi celui
de l’égoïsme, car l’histoire se déroule le soir du réveillon, avec ses lumières joyeuses aux
fenêtres, la chaleur d’un poêle étincelant, un délicieux repas et un sapin de Noël décoré avec
des jouets.

– Celle de la misère et de l’abandon, représentée par une fille abandonnée à elle-
même, privée de tendresse et même maltraitée, qui a faim et meurt de froid.

5- La légende du Père Noël

Le Père Noël est un personnage folklorique, fantastique, archétypique et mythique lié aux
vacances de Noël dont les racines profondes remontent aux anciens rites et croyances. Parfois,
il est associé à la mère Noël.
À l’époque, on croyait que Saint-Nicolas était descendu dans les huttes pendant la nuit du 5 au
6 décembre pour offrir des cadeaux aux bons enfants. Selon la légende, les enfants qui
n’obéissent pas reçoivent la visite du Père Fouettard ce soir-là.

La légende du Père Noël

Le personnage parfaitement bon du Père Noël est réconfortant pour l’enfant. Dans un monde en mouvement, comme il est rassurant pour un petit de savoir que le bonhomme en rouge pensera à lui dans cette nuit spéciale.
L’enfant révèle avec le Santa Claus, la discrétion et l’humilité. Cet homme fait des merveilles partout dans le monde, mais n’obtient pas d’avantage clair, il ne s’attend pas à un merci ou une carte de remerciement contrairement à grand-père et grand-mère. Il travaille tranquillement dans la maison endormie pour garder aux enfants cette surprise dont ils rêvent depuis des semaines.

Au fur et à mesure que l’enfant grandit, il apprend à faire la même chose. Il donne des cadeaux à ceux qu’il aime et commence ainsi à faire le point sur ses sentiments envers son entourage. Le Père Noël représente l’amour et la générosité gratuits.